Les baby-boomers auront bientôt tous atteint l’âge de la retraite, ce qui conduira à une forte augmentation des personnes âgées en Suisse et donc des cas de cancer.

Grâce aux succès du dépistage et aux progrès de la médecine, de plus en plus de malades survivront à une maladie oncologique

Dans le même temps, un important accroissement des besoins en matière d’information, de conseil et de soutien se fera sentir, ce qui représente un nouveau défi pour les organismes actifs dans le domaine du cancer.

Grâce aux succès du dépistage et aux progrès de la médecine, de plus en plus de malades survivront à une maladie oncologique.

Aujourd’hui, plus de 320'000 personnes vivent avec un diagnostic de cancer. Selon une extrapolation, ils seront près de 500'000 «survivants du cancer» en 2030.

Ces personnes sont considérées comme des malades chroniques, car, même après un traitement efficace, elles souffrent parfois d’effets adverses pendant des années.

La Ligue contre le cancer et ses partenaires du secteur de la santé cherchent des solutions pour que toutes ces personnes aient accès à une prise en charge sur le long terme.

Les possibilités actuelles et futures en matière de diagnostic et de thérapie mènent à des traitements personnalisés. Souvent, les personnes âgées souffrent de plusieurs maladies en même temps, ce qui péjore leur situation.

Chaque cas devient plus complexe. Afin d’assurer un accompagnement de qualité, les personnes spécialisées dans le domaine du traitement, des soins, de l’encadrement psychosocial et psycho-oncologique, de la réadaptation et des soins palliatifs doivent mettre leurs efforts en commun pour travailler en étroite collaboration.

La Ligue contre le cancer concentre son action à chaque étape de l’itinéraire du patient, soit la promotion de la santé et le dépistage, le diagnostic, le traitement, la réadaptation et la réintégration, les soins palliatifs et le deuil.