Les explications du professeur Renaud Du Pasquier, chef du service de neurologie du Centre hospitalier universitaire de Lausanne (CHUV).

Comment se manifeste cette maladie?

La sclérose en plaques est une maladie au cours de laquelle le système immunitaire s’attaque à la myéline. C’est une substance située autour des fibres nerveuses et nécessaire à la bonne conduction de l’influx nerveux. Lorsqu’elle est endommagée, l’information n’est plus transmise correctement, ce qui peut provoquer, à terme, une dégénérescence des fibres nerveuses. Les symptômes sont multiples: troubles de l’équilibre, problèmes de vue, faiblesses musculaires, fourmillements et engourdissements dans les jambes.

Peut-on soigner cette maladie?

Il n’existe malheureusement pas encore de traitement curatif. La sclérose en plaques comporte deux phases. La première se caractérise par des inflammations causant les fameuses poussées de la maladie. Des corticoïdes peuvent être administrés afin de réduire leur durée. On dispose aussi, depuis peu, d’une dizaine de médicaments immunomodulateurs qui permettent de diminuer le nombre et l’intensité des poussées. Mais à terme, la maladie bascule dans une seconde phase chronique, qui correspond à une progression du handicap, reflétant une lente dégradation au niveau du système nerveux central. Face à cela, nous sommes encore relativement démunis. Cette progression est toutefois vraisemblablement freinée par certains traitements. En parallèle, une rééducation permet d’améliorer le quotidien des malades.

Peut-on imaginer un traitement curatif à l’avenir?

Guérir la sclérose en plaques impliquerait de stopper complètement l’inflammation et permettre une régénérescence des fibres nerveuses lésées. C’est surtout de deuxième aspect qui est un défi. Cependant, la recherche nous apporte un espoir. Des molécules sont actuellement testées chez l’humain. Elles pourraient permettre une réparation de la myéline et donc une protection du nerf. Ces résultats sont encourageants, mais leur application chez les patients prendra probablement encore du temps.