Certains espèrent les « préserver » en gardant le silence sur la maladie. Cependant, si rien ne leur est expliqué, les enfants auront tendance à imaginer ce qu’on leur tient caché ; en général, toujours le pire. De plus, si l’enfant se sent mis à l’écart, voir exclu, faute de dialogue, il peut se renfermer ou perdre confiance en l’adulte. Il ne pourra alors pas partager ses inquiétudes.  

Si l’enfant se sent mis à l’écart, il peut se renfermer ou perdre confiance en l’adulte

Quel que soit l’âge de l’enfant, il est nécessaire de lui expliquer ce qui se passe, en ajustant le discours à ce qu’il est en mesure de comprendre. Les informations sur la maladie, l’évolution de celle-ci, les traitements et leurs effets secondaires, tout peut être expliqué à un enfant.

Par exemple, nommer les éventuels changements physiques du parent malade avant qu’ils ne surviennent permet de s’y préparer. Pour éviter les scénarios fantaisistes, il est aussi utile de vérifier ce qu’il comprend et connaît de cette maladie, car fréquemment il va chercher lui-même de l’information, sur internet notamment.

Enfin, si l’adulte en ressent le besoin, s’il a peur d’être submergé par ses émotions lorsqu’il parle du cancer avec l’enfant, il est important qu’il se fasse aider, par ses proches, par des soignants en oncologie ou des professionnels spécialisés.