Comment organisez-vous vos journées entre le travail, la famille, le jeu, le repos; notamment le sommeil? 

A ce jour, mes activités professionnelles ne me permettent plus de m’investir autant qu’à une certaine époque. Aussi, je vais me remettre dans le contexte d’il y a sept ou huit mois où mon emploi était encore compatible avec le fait de jouer de manière intensive.

En journée, je suis à l’université jusqu’à 16h30. Ensuite, je rentre à la maison et me détends un petit moment. A 17h30 j’allume mon PC pour une phase de warm-up en solo. Il s’agit d’un échauffement pour les heures de jeu qui vont suivre.

Dès 18h30, je passe on-line et, avec d’autres joueurs européens, nous faisons un premier entraînement en équipe. A 19h30, nous nous accordons une bonne demi-heure pour le repas. 20h15 marque le début des entraînements plus soutenus avec 10 minutes de pause entre chaque match. A 23h, nous procédons au débriefing de la soirée, jusqu’à environ 0h30.

Jouez-vous 7j/7?

En termes d’investissement, le jeu ne nous laisse pas vraiment beaucoup de temps, ni pour étudier ni pour autre chose. Cependant, nous nous octroyons un soir par semaine ainsi que le week-end pour s’adonner à d’autres activités.

Il est en effet très important de pouvoir se déconnecter totalement afin d’intégrer les apprentissages et mieux revenir au jeu. Sans cela, la progression est impossible.

Au niveau de l’hygiène de vie en général et de mon sommeil en particulier, il a fallu que je mette très vite en place des aménagements et des rythmes afin de pouvoir concilier vie estudiantine, vie privée, jeu et repos. Cette discipline m’a permis de préserver ma santé et d’accéder aux championnats du monde en Corée du Sud en 2017 et à ceux de Taïwan en 2018.

Quelle est selon vous la qualité de votre sommeil?

Quand je me réveille le matin, je ne suis pas du tout fatigué. Je ne suis pas un hyperactif au sens médical du terme, mais j’ai toujours été très actif. Il m’en faut beaucoup pour me fatiguer. Par rapport au jeu, je fais toujours très attention à mon hygiène de vie et à la qualité de mon sommeil; ce qui n’est pas le cas de tous les joueurs.

Certains d’entre eux sacrifient tout pour le jeu: famille, études, vie sociale, santé. Ils se couchent régulièrement à 4 ou 5 heures du matin et se lèvent en début d’après-midi. Leur rythme veille-sommeil est en décalage total. On ne peut pas tenir longtemps comme cela.

En tant que gamer expert, quels conseils donneriez-vous aux jeunes joueurs?

Pour performer tout en préservant sa santé, il est vraiment nécessaire d’avoir une gestion du sommeil adéquate, notamment des rythmes réguliers et surtout, respecter ses limites.

J’encourage vivement les gamers à toujours s’aménager un sas de décompression en fin de soirée. Cela consiste à se déconnecter du jeu environ une heure avant de se coucher afin de se libérer la tête et avoir un sommeil de meilleure qualité.