Quand le sommeil laisse à désirer, est trop léger ou en pointillé et, de manière générale, quand le sommeil semble insuffisant et peu réparateur, l’hypnose, voire l’auto-hypnose, telles qu’elles sont proposées par les thérapeutes de l’Hôpital Riviera-Chablais, peuvent soulager et aider à mieux dormir.

Une étude de 2014, réalisée avec le concours de 60 personnes par des chercheurs de l’Université de Zurich et de Fribourg, va dans ce sens: l’hypnose améliore sensiblement la qualité du sommeil de petits et mauvais dormeurs.

Le sommeil est réglé par le système neurovégétatif, qui régule la respiration, la digestion et d’autres grandes fonctions vitales de l’organisme humain. Nous ne pouvons pas influencer directement le sommeil avec notre seule volonté.

En revanche, avec l’hypnose, il est possible d’agir sur ce système qui travaille de manière autonome.

Les facteurs déclenchant les troubles du sommeil

Au départ, bien entendu, il faut détecter les raisons pour lesquelles un patient souffre de troubles de sommeil. Pourquoi dort-il peu, mal ou au mauvais moment? Les problèmes peuvent être de nature somatique ou psychique ou social.

Le stress, les soucis, le bruit, la qualité du lit. L’inquiétude face au sommeil qui vient ou qui ne vient pas, voire la peur de se réveiller au milieu de la nuit jouent un grand rôle aussi.

L’alimentation a son importance. Les insomnies ou les déséquilibres finissent par créer des cercles vicieux dont il est difficile de sortir.

On essaie également d’identifier ce que le patient a déjà entrepris pour améliorer la situation: Médicaments? Médecine naturelle? Massages? On cherche également à exclure des causes somatiques, comme les apnées nocturnes.

Après cet examen approfondi, on peut envisager de recourir à l’hypnose. L’hypnose se définit comme «un état modifié de la conscience». Cela ressemble à une sorte de transe que tout le monde a déjà vécue sans s’en rendre compte.

On plonge dans un livre et on oublie tout le reste autour. Des enfants jouent avec leur poupée ou leur voiture totalement absorbés par le jeu.

L’idée est alors de passer par cet état modifié afin de retrouver un sommeil apaisé et réparateur.

Les bienfaits de l'hypnose

L’hypnose peut alors contribuer à réduire le stress et les tensions et à créer un espace virtuel reposant, relaxant et sécurisé. Elle peut aider à se vider la tête, à canaliser mieux les pensées, à se distancier de ses problèmes afin de favoriser le retour du sommeil.

Par ce moyen, en respectant le rythme et les souhaits du patient, on lui montre qu’il peut et qu’il a le droit de se reposer, de lâcher prise sans forcément perdre le contrôle.

Finalement, l’hypnose doit inciter le patient à trouver en lui-même des ressources pour faire face aux troubles de sommeil qui le perturbent.

C’est pourquoi, lors des consultations à l’Hôpital Riviera-Chablais, on mise beaucoup sur l’accompagnement du patient pour qu’il puisse se familiariser avec des exercices d’auto-hypnose facilitant l’endormissement.

On l’encourage dans la foulée à changer de perception. Même si on se réveille la nuit une fois, ce n’est pas grave. Au lieu de ruminer, de s’énerver, on lui conseille de prendre une tisane, de lire quelque chose d’agréable ou simplement de profiter d’un moment privilégié, calme et silencieux avant de se recoucher.

En 2015, l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC) a lancé une consultation d’hypnose. L’équipe qui l’anime est composée du médecin-chef Philippe Saegesser, de Martina Hoerner, Sandra Garcia et Lina Frau formées en hypnose médicale.