Ce que prévoit la loi

La Loi sur l’égalité des chances de 2002 stipule que l’État, les cantons et les communes sont tenus de favoriser la création d’emplois pour les personnes en situation de handicap.

La situation est cependant différente pour les employeurs du secteur privé puisqu’ils peuvent invoquer leur autonomie en matière de liberté économique. 

En 2015, la Suisse a ratifié la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) qui, selon son article 27, engage la Confédération à interdire la discrimination fondée sur le handicap dans tout ce qui a trait à l’emploi sous toutes ses formes, notamment les conditions de recrutement, d’embauche et d’emploi, ainsi que le maintien dans l’emploi et l’avancement.

Des initiatives sont prises au niveau fédéral

Créé en 2004, quelque temps après la promulgation de la Loi sur l’égalité des chances, le Bureau de l'égalité pour les personnes handicapées (BFEH) propose et gère de nombreuses initiatives visant à favoriser et à intégrer ces personnes dans le monde du travail.

Récemment, prenant conscience de l’importance de l’Internet dans tout processus de recrutement, le BFEH a émis une série de guides visant à créer, non seulement des sites Internet plus accessibles aux personnes souffrant de handicaps, mais également des documents PDF adéquats aux personnes aveugles et malvoyantes qui lisent ces documents à l’aide d’un lecteur d’écran.

Parmi ces projets, on peut également citer la création d’un guide qui promeut le développement de vidéos, et non de textes, en langue des signes (française, alémanique et italienne) pour les personnes sourdes ou malentendantes qui sont au nombre de 10 000 en Suisse.

Pour les hommes et les femmes souffrant de difficultés d’apprentissage, d’un handicap intellectuel ou de troubles cognitifs, le BFEH prône l’utilisation d’un outil qui simplifie les textes et les rend plus faciles à comprendre en renonçant, par exemple, aux tournures passives ou négatives.

Différentes institutions

Qu’il s’agisse d’associations à but non lucratif, d’offices d’assurance-invalidité (AI) cantonaux, ou encore d’autres types d’établissements privés, de nombreuses institutions visent en Suisse à fournir non seulement des places de travail, si besoin en milieu protégé, pour des personnes en situation de handicap ou en grande difficulté d’intégration professionnelle, mais aussi des formations et des conseils afin de les intégrer au tissu socioéconomique local.

Pour sensibiliser les entreprises à l'emploi des personnes invalides, elles organisent divers ateliers et conférences afin de les informer notamment en matière de droit des assurances sociales, qu’il s’agisse d’allocations d’initiation au travail ou d’indemnités en cas d’augmentation des cotisations à la prévoyance professionnelle obligatoire ou à l’assurance d’indemnités journalières.

Parmi toutes ces instances, l’AI bénéficie d’un rôle tout particulier puisqu’elle a reçu de la Confédération la mission d’organiser, non seulement des mesures socioprofessionnelles de réinsertion et d’occupation, mais également de déterminer l’orientation professionnelle la plus adaptée à un homme ou à une femme en situation de handicap.

Dans une certaine mesure, cette institution prend en charge tant les coûts de la formation professionnelle initiale que de perfectionnement professionnel.

Placements et stages en entreprises

Afin d’optimiser le taux de réussite et d’accroitre toute expérience sur le terrain, il est généralement conseillé de compléter toute formation par des stages en entreprises.

Pour augmenter ses chances de trouver un travail, mais qui plus est, adapté à ses capacités et compétences, diverses mesures de placement, organisées par l’AI, mais également par d’autres institutions, peuvent aider à établir des dossiers de candidature, rédiger des lettres d’accompagnement et à se préparer à des entretiens d’embauche.

Si vous êtes en situation de handicap et que vous êtes désireux de vous lancer dans un projet professionnel, sachez qu’il existe des solutions, que des entreprises et des futurs collègues ont besoin de vous et que la diversité est le sel de la vie!