Des progrès sensibles en faveur des femmes

Il serait illusoire de penser que des progrès sensibles ont eu lieu en faveur des femmes au cours des 10 dernières années.

Le désir d’enfant et son accomplissement sont toujours parsemés d’embûches:

Première grossesse tardive, 31 ans en moyenne dans l’arc lémanique, maladies de plus en plus fréquentes et pas toujours reconnues ni maîtrisées, comme l’endométriose (40% des causes d’infertilité pour les couples), péjoration de la qualité des spermatozoïdes avec un lien possible lié aux perturbateurs endocriniens.

Et parfois, un choix pas toujours assumé d’une grossesse repoussée au-delà du raisonnable avec comme conséquence des demandes depuis plusieurs années plus fréquentes de congélation d’ovocytes, faute de partenaire!
 

Les femmes sont actives, se prennent en charge, vivent souvent un début de relation de couple avec des centres d’intérêt assez égocentriques où l’enfant aura une place «plus tard».
 

Le plus tard est malheureusement souvent «trop tard»

A l’âge mûr, une autre vie, celle de la ménopause, qui devrait être un âge serein, peut cacher des maladies insidieuses. La maladie cardio-vasculaire est en augmentation depuis plusieurs années, liée au tabac, l’hypertension, le stress professionnel, parfois la précarité.

L’ostéoporose, une maladie plus sournoise et silencieuse, touche plus de 30% de la population féminine et elle peut avoir de graves conséquences.

Plus tard, la maladie d’Alzheimer qui malheureusement à âge égal touche trois fois plus les femmes que les hommes.

L’espérance de vie en bonne santé diminue pour la 1re fois depuis 2007 et reflète un vrai problème. Dérive de la société actuelle. Le taux de femmes actives professionnellement en Suisse est de 75% et occupe la 1re place en Europe!

Il est temps que les disparités salariales, familiales, et la prise en charge des problèmes de santé soient une priorité pour les années à venir.

Dans cette campagne, les femmes doivent être des acteurs pour aller au-delà des tabous et des lacunes de leur prise en charge au niveau de la santé.

Ne l’oublions pas, la femme est l’avenir de l’homme.