Aujourd’hui, dans le traitement du cancer du sein, l’accent est mis sur la thérapie sur mesure. En effet, toutes les tumeurs ne se ressemblent pas. «Actuellement, nous sommes en mesure de différencier avec plus de précision les différents types de carcinome mammaire. Nous n’identifions donc plus quatre, mais entre huit et dix types de cancer du sein», affirme le docteur Beat Thürlimann, médecin-chef du Brustzentrum, à St-Gall.

Grâce à ce savoir, le traitement peut être ciblé sur les caractéristiques particulières de la tumeur. La thérapie du cancer du sein est généralement une combinaison de diverses méthodes, à savoir la chirurgie, les médicaments et la radiothérapie. De tout nouveaux traitements ont vu le jour, notamment médicamenteux.

Système immunitaire vs tumeur

Les nouveaux médicaments attaquent directement le profil génétique de la tumeur. «20 à 25% des patientes présentent trop de récepteurs HER2 à la surface des cellules cancéreuses. Lorsque ces récepteurs sont activés, les cellules cancéreuses se prolifèrent.

De nouveaux médicaments sous forme d’anticorps permettent de bloquer ces récepteurs et donc d’entraver la croissance des cellules cancéreuses», explique le docteur Thürlimann. A l’avenir, l’immunothérapie gagnera également en importance, car elle permet d’activer le système immunitaire de manière ciblée contre la tumeur.

Chirurgie spécifique

La chirurgie fait également des progrès. «Aujourd’hui, la tendance est à la chirurgie plus subtile. Dans la plupart des cas, l’ablation de la tumeur est suivie par le rétablissement de la configuration mammaire grâce à la chirurgie oncoplastique. De plus, il n’est plus nécessaire de retirer l’ensemble des ganglions lymphatiques.

Dans la procédure du ganglion lymphatique sentinelle, il s’agit d’identifier le premier ganglion du flux et d’examiner la présence de cellules cancéreuses. Si les résultats sont positifs, il n’est pas nécessaire de retirer les autres ganglions.  

Savoir-faire

Les spécialistes qui traitent le cancer du sein doivent disposer des dernières connaissances en la matière. «Dans les centres SAKK, les patientes et patients bénéficient du meilleur traitement que la science peut offrir. Grâce à la bonne thérapie, les perspectives des patientes souffrant d’un cancer du sein sont meilleures que jamais», conclut le docteur Thürlimann.