Le dossier électronique médical est déjà une réalité dans de nombreux cantons, et pourtant, il ne s’agit que de la pointe immergée de l’iceberg. Aujourd’hui, nous nous mesurons à longueur de journée, avec des montres connectées ou son smartphone que l’on prend pour faire de la marche ou du vélo.

Une foule d’entreprises proposent des objets connectés à une application pour évaluer son activité physique ou son métabolisme. Le secteur médical commence tout juste à entrevoir ce formidable potentiel. 

Une réduction des coûts ?

La question fondamentale est de savoir comment utiliser ces données pour créer de la valeur?

La digitalisation va transformer radicalement les habitudes des médecins de famille

Ces évolutions représentent d’abord une opportunité pour réduire les coûts de la santé.

Certaines visites onéreuses à l’hôpital pourront être évitées. Mais les citoyens pourront surtout mieux prendre en charge leur propre santé. La démarche préventive prendra progressivement le pas sur la démarche curative.

Vers une transformation des habitudes des médecins et patients

La digitalisation va transformer radicalement les habitudes des médecins de famille. La télémédecine permet déjà aux médecins de consulter des patients à distance. Mais cela ira plus loin.

Des start-up suisses développent déjà le projet d’un passeport biologique contenant l’information métabolique du patient. Il permettra d’établir sa probabilité à développer une maladie, facilitera ainsi un diagnostic précoce et une thérapie complètement adaptée et personnalisée.