En quoi les nouvelles technologies vous ont permis un progrès pour la médecine?

La microfluidique est un domaine qui a connu d’importants progrès ces dernières années. Nos puces microfluidiques détectent automatiquement de multiples biomarqueurs après l’ajout d’une seule goutte d’échantillon, déclenchant une cascade d’événements alimentés par des forces capillaires.

Ainsi, nous pouvons nous contenter d’une seule goutte de sang ce qui a de nombreux avantages. Ensuite, l’analyse se fait grâce aux innovations phototoniques.

Nous réduisons les temps et augmentons la sensibilité des tests de fluorescence permettant de détecter des maladies avant même que les symptômes soient présents, quand elles sont les plus traitables.

C’est une histoire de rapidité qui sauve des vies dans l’urgence?

Bien sûr, c’est le cas lorsqu’il s’agit de détecter une maladie cardiaque avant l’arrivée à l’hôpital, une maladie infectieuse, ou certains types de cancers qui nécessitent un diagnostic précis avant les traitements.

La santé connectée offre plein de possibilités

Cela dit, en facilitant l’analyse du sang, nous voulons aussi améliorer la prévention. Imaginons une consultation de routine durant laquelle le médecin peut immédiatement détecter une anomalie.

Notre dispositif permet donc de voir la santé, pas seulement la maladie. C’est ainsi que nous améliorerons vraiment la santé d’une population.

Bientôt nous pourrons le faire avec notre smartphone?

En effet, la santé connectée offre plein de possibilités. Nous nous concentrons pour l’instant sur une offre destinée aux soins de santé primaires. Cela garantit une bonne compréhension des diagnostics et une réaction appropriée.