Avec son industrie florissante, ses hautes écoles prestigieuses et ses PME dynamiques, la Suisse se profile comme l’un des acteurs incontournables du Medtech. Comme pour tous les autres secteurs économiques, le transfert de technologie y est crucial. Il fait le pont entre la recherche fondamentale et la commercialisation. C’est précisément le rôle du CSEM, une entreprise à but non lucratif qui encourage le progrès durable et l’innovation au travers de nombreuses activités avec les hautes écoles et des entreprises suisses ou internationales. Jens Krauss, le directeur de la division systèmes du CSEM, est par ailleurs le président de la Société Suisse de Génie Biomédical (SSGB). Il est donc un observateur privilégié du marché des nouvelles technologies médicales et son analyse est plutôt encourageante : «Tous les acteurs de l’innovation dans ce secteur fonctionnent en harmonie. Notre rôle est d’amener un résultat de recherche à travers l’industrialisation vers un produit prêt à être commercialisé à une société. De façon générale, nous constatons que nos entreprises et nos hautes écoles sont très bien outillées pour rayonner au niveau international.»Il estime que la Suisse est bien positionnée en termes d’innovation, mais constate un manque d’esprit entrepreneurial pour valoriser les résultats de recherche : «Par rapport aux Etats-Unis, il nous manque les fonds pour encourager les start-up. Nous pouvons faire encore des progrès sur ce point ».

Des applications concrètes
Une tendance actuelle est la surveillance de la santé en relation avec la mise en réseaux des données médicales. En clair, les paramètres vitaux peuvent être relevés en temps réel et communiqués à un médecin, au service médical ou simplement à un logiciel d’un smartphone. Avec le système Sensecore, une entreprise Suisse a justement mis au point une solution de système portable pour surveiller l’état de santé. Aujourd’hui, cette solution est davantage utilisée par le milieu du sport et du bien-être, mais tout indique que le monde médical s’y intéressera de près ces prochaines années. D’ailleurs, cette vision sur le long terme d’une médecine personnalisée est partagée par tout le secteur. «Aujourd’hui nous travaillons sur l’avenir, notamment avec un «Research Award»de la SSGB qui encourage les jeunes à viser l’excellence dans le Medtech », précise Jens Krauss.