Les avancées technologiques sont toujours plus surprenantes et notre vie quotidienne est, on doit bien l’avouer, grandement facilitée. Que cela soit au niveau de la sécurité (votre aspirateur robot fait le ménage pendant que vous amenez les enfants à l’école) ou encore de la cosmétique (votre dose exacte de crème de jour personnalisée vous est donnée chaque matin par un petit boîtier électronique).

Au niveau de la médecine aussi, on nous parle de médecine du futur, on nous promet des décryptages de nos gènes qui nous permettront de vivre heureux et en bonne santé pour toujours.

Et pourtant, un certain nombre d’entre nous, tels d’irréductibles Gaulois, font de la résistance. Ce n’est pas forcément le progrès qui fait peur, mais savoir que sa salade vient du champ du paysan d’à côté ou déguster les tomates de son jardin, il faut bien avouer que cela n’a pas de prix.

Alors, désire-t-on en réalité un retour en arrière? Sûrement pas. Plutôt un retour aux sources. Une envie de vrai, de nature, d’être en accord avec soi et sa planète. Cette planète dont on nous prédit la mort certaine si l’homme ne change pas sa façon de consommer, de vivre, de gérer ses déchets. 

Et tous les professionnels s’accordent à le dire: un mode de vie sain, c’est le meilleur allié de votre santé. Alors, la médecine du futur ne consiste-t-elle pas simplement à bouger plus et manger mieux? A méditer.