Contrairement à la vision occidentale mécaniste du corps, dans laquelle la réparation d’un organe va à nouveau faire fonctionner tout le corps, la pensée chinoise insiste sur l’interdépendance de tous les organes, où une maladie est interprétée non seulement comme une manifestation particulière, mais aussi comme le signe d’un déséquilibre plus général.

Elle permet de prévenir et de guérir différentes maladies grâce à son éventail de techniques, pour autant qu’elles soient pratiquées par des spécialistes expérimentés

De cette manière, le patient pourra rapidement mieux connaître le fonctionnement de son organisme avec une vision orientale et objective et ainsi comprendre comment telle ou telle manifestation morbide est logiquement liée à tel ou tel symptôme.

La gynécologie-obstétrique chinoise, par exemple, prend en compte l’ensemble des pathologies que peuvent rencontrer les femmes de tous âges et de toutes constitutions physiques.

Mêlant prévention et traitements curatifs selon des méthodes naturelles et efficaces, cette médecine s’avère particulièrement précieuse dans des cas comme la dysménorrhée, les règles douloureuses ou irrégulières, les cystites, les problèmes d’acné, les troubles liés à la grossesse et à la ménopause, l’infertilité ou les irrégularités d’humeur consécutives aux changements hormonaux, entre autres.

A noter que, lors d’un traitement conventionnel, la médecine traditionnelle chinoise permet de maximiser les résultats des interventions médicales suivies en parallèle. Quoi qu’il en soit, l’efficacité des traitements ayant été reconnue, ceux-ci sont pris en charge par les assurances suisses, y compris l’assurance LAMal de base.