Chère lectrice, cher lecteur,

Les progrès enregistrés ces trente dernières années en matière de détection et de traitement du cancer ont permis de réduire drastiquement le nombre de décès liés à ce type de maladies. Dans le même temps, le nombre de diagnostics a fortement augmenté pour s’établir à 38 5000 cas par année, ce qui pose la question du suivi à court et à long terme.

Un soutien est souvent nécessaire, même plusieurs années après la fin des traitements

Chaque cas de cancer est une épreuve. Le quotidien du malade, mais aussi celui de ses proches, s’en trouve bouleversé et de nombreux obstacles se dressent brusquement devant eux. Les collaborateurs de la Ligue suisse contre le cancer et des ligues cantonales connaissent leurs peurs et leurs incertitudes, les accompagnent et les soutiennent, et répondent à leurs questions d’ordre médical, juridique ou psychologique.

Le nombre de personnes qui survivent à un cancer va croissant. Ces personnes ont des besoins très variables. Certains sont en rémission et s’efforcent d’adopter une mode de vie sain, d’autres se trouvent dans un long combat avec la maladie ou souffrent d’effets secondaires des traitements, tels séquelles psychologiques, ostéoporose, maladies du système cardio-vasculaire ou une deuxième tumeur. Un soutien est souvent nécessaire, même plusieurs années après la fin des traitements.

Certaines habitudes, comme le tabagisme, favorisent le développement du cancer. Ces habitudes peuvent être changées, sachant qu’un tiers des cas de cancer pourraient être évités en adoptant un mode de vie sain. Il n’est jamais trop tard pour, par exemple, renoncer à la cigarette, consommer moins d’alcool, adopter une alimentation équilibrée et faire suffisamment d’exercice physique.

L’automne est dévoué sur le plan international aux deux types de cancer les plus fréquents chez la femme et chez l’homme, soit le cancer du sein avec 5500 cas par année et le cancer de la prostate avec 6200 cas par année. Malgré leur fréquence, ces types de cancer nécessitent eux aussi un accompagnement personnalisé, en fonction de la situation de chacun.

Raison pour laquelle la Ligue contre le cancer offre ses prestations dans toute la Suisse aux personnes concernées et à leurs proches, ainsi qu’à toute personne intéressée. Nos ligues cantonales sont proches de chez vous.